Soldes d'été ! Plus que quelques heures pour profiter de réductions exclusives uniquement disponible chez Bébé Reborn.

Comment choisir le prénom de son bébé ?

de lecture

Il existe deux types de parents : ceux qui choisissent le prénom du bébé avant la conception, et ceux qui décident à la hâte quelques minutes avant la sortie de l’hôpital. Mais peu importe la case dans laquelle vous vous retrouvez, se casser la tête sur le choix du prénom est tout à fait naturel. D’ailleurs, certains couples en font un débat élancé tant les avis divergent. Si vous êtes en panne d’idée, voici quelques conseils qui vous aideront peut-être à trouver LE prénom pour votre merveille à venir.  

pieds de bébé

Un choix qui se fait à deux

Lors de la conception, c’est papa et maman qui y ont pris part, donc autant ne pas intégrer une nouvelle personne influençant sur le choix du prénom. En effet, cela reste la responsabilité des parents. Ni les grands-parents ni les frères et sœurs  et encore moins les amis ne doivent choisir le nom de bébé. La raison est simple : il se peut que vous choisissiez un nom qui évoque votre vécu, votre histoire ou encore qui a un sens particulier. Votre choix ne plaira pas à tout le monde. Et c’est tant mieux, car l’objectif n’est pas d’avoir l’accord de tierces personnes, mais d’appeler votre enfant avec un prénom qui vous parle et qui vous convient avant tout. 

Ce que la loi dit 

La loi 8 janvier 1993 assouplit la réglementation sur les prénoms. Aujourd’hui, les contraintes se comptent sur les doigts de main. Une multitude de possibilités s’offrent alors aux parents. Et la législation prévoit uniquement trois règles.

  • Les prénoms doivent être associés d’un nom ;
  • Le prénom doit être facilement orthographié et prononçable. Il ne doit donc contenir aucun caractère étranger à l’instar du tilde espagnol ;
  • Il ne doit pas comporter plus de trois prénoms ;
  • Le prénom ne doit pas nuire à l’intérêt de l’enfant (consonance ridicule, péjorative ou grossière par exemple).

Original, mais pas trop 

Il n’y a rien de mal à choisir un prénom peu commun pour son bébé. Seulement, certains parents en font un peu trop. À vouloir trop en faire, il existe des couples qui créent une association orthographique un peu douteuse comme Jean-Clode, Evangelynn, Kill-Yann ou encore Djustyne. Sans parler des « parents fans » qui choisissent d’honorer leur bébé en l’affublant du nom de leur idole comme Elvis Presley, Bruce-Lee ou Alapcino. Remarque, les deux derniers forcent le respect à la cour de récré. Et petite dédicace aux mordus de Game of Thrones qui ont donné naissance à Drogo et Khaleesi malgré leur fin tragique… 

Enfin, quand la créativité atteint son paroxysme, on recommande franchement de calmer le jeu, car vous risquez de faire comme ses parents qui ont eu la mauvaise idée d’appeler leur tout-petit avec des prénoms qui n’ont aucun sens. À moins que Dinonzo, Cheltowe et Dayverston ont un sens caché ? 

Alors, un conseil, au moment de faire votre choix, rappelez-vous que le prénom collera à la peau de votre enfant, il va le suivre toute sa vie. Il représente en quelque sorte l’être même de la personne, et offre une protection contre la perte de son identité dans l’anonymat du groupe. Nommer un enfant, c’est le faire exister. 

Posez-vous une question avant de vous décider : « est-ce que ce prénom n’est pas trop lourd à porter pour mon enfant ? ». On ne compte plus les tout-petits qui ont subi ou subissent aujourd’hui des moqueries à cause de leurs prénoms dans la cour de l’école. Un prénom trop original, qu’il ait un sens ou une histoire, peut-être source d’étonnement, voire de moqueries. Les remarques récurrentes sont à l’origine de traumatismes psychologiques, pouvant mener jusqu’au décrochage scolaire. 

yeux bleus bébé trop mignon

Où s’inspirer ?

Le choix du prénom est parfois compliqué, surtout si vous êtes obsédé par le sujet. Si vous ne voulez pas que votre bébé porte le même prénom que celui d’un proche, inspirez-vous de tout ce qui vous entoure. L’inspiration est partout. Créer un assemblage de lettre dont la consonance, le sens ou encore l’histoire vous plait en tenant compte de trois critères : que les mots soient courts, faciles à porter et à orthographier.  

Les astres

Quoi de plus doux que d’offrir à sa merveille à naitre un prénom céleste évoquant le ciel, la lumière et la constellation. Les astres constituent une source d’inspiration originale, permettant de créer un prénom qui sonne merveilleusement bien à l’oreille. Voici nos coups de cœur : 

  • Sélène, la déesse grecque de la lune ;
  • Naos, le doux nom d’une étoile ; 
  • Leila, « crépuscule » ou « nuit » en arabe ;
  • Déclan, « lumière » en irlandais ;
  • Elina, « éclat du soleil » en grec ;
  • Natt, « nuit » en norvégien ;
  • Hikari, « lumière » en japonais ; 
  • Lyra, nom d’une constellation ;
  • Yué, « lune » en chinois ;
  • Stella, « étoile » en italien.

Les puzzles familiaux 

Pour choisir le prénom de votre bébé, quoi de plus naturel que de se pencher d’abord sur le sien ? Le nom de votre petit pourrait être caché dans le vôtre. Il n’est pas rare que les couples piochent dans leurs prénoms pour former celui de leur bébé. Et avec de l’imagination, cela peut aboutir à une belle combinaison.  

Par exemple, vous pourriez réarranger Carrie et Damian pour composer Darcie ou Marina. Dans le même ordre d’idées, certains parents combinent une partie ou la totalité de leur prénom pour créer un nom pour leur enfant. James et Lynn peuvent se recombiner pour former Jamilyn, et Harry et Alison pour constituer Harrison. Bien sûr, tous les prénoms ne se prêtent pas à cette association — mais quand ça marche, c’est plutôt génial.

Le monde de la mythologie 

Dès l’an 1 000 avant Jésus Christ, les poètes content les légendes et les mythes dans une langue riche, subtile et magnifique. Mais à part dans nos imaginations et quelques dessins purement réalisés par des artistes, les dieux n’avaient jamais revêtu l’apparence de la réalité. Et c’est bien là qu’il faut trouver le miracle dans ces personnages, jusqu’ici, mythiques. En plus de leurs superbes légendes, les noms de ces divinités ne sont pas protégés. Libre à nous de les reprendre ou de s’en inspirer. Et d’après une étude récente, on dénombrerait plus de 3 000 noms et inspirations possibles si l’on tient compte des personnages mythiques de tous les continents et à travers toutes les époques. Voici donc un petit échantillon de prénom qui pourrait vous aider : 

  • Aglaé, prénom grec ancien signifiant « brillance » ou « éclat » ;
  • Cérès, prénom de la déesse de l’agriculture et de la fécondité de la mythologie romaine ;
  • Rig, dieu créateur des hommes et de la civilisation dans la mythologie irlandaise ;
  • Odin, dieu de la guerre, de la sagesse et de poésie dans la mythologie nordique ;
  • Danaé, héroïne de la mythologie grecque et fille du roi d’Argos ; 
  • Iris, prénom grec ancien signifiant « arc-en-ciel » ;
  • Éther, dieu de la lumière céleste de la mythologie grecque ;
  • Thor, dieu de la foudre de la mythologie nordique ;
  • Gaïa, déesse de la terre dans la mythologie grecque ;
  • Epona, vient du gaulois signifiant « jument ».  

La pop culture 

Alors que certains parents s’inspirent des idées proposées sur internet, d’autres puisent leurs inspirations dans la culture populaire. Aussi appelée pop culture, elle regroupe les contenus médias les plus célèbres du moment. En effet, au fil des années, les artistes et personnages de nos films ou séries préférés se sont chargés de nommer les bébés de plusieurs pays du monde. La musique est d’ailleurs l’un des éléments incontournables de la culture populaire. Les noms des artistes voient leur cote exploser en même temps que leurs réalisations, à l’exemple de Johnny qui atteint son pic 1980 avec 651 naissances. La notoriété de Johnny Halliday à cette époque y est certainement liée. Même constat pour Lorie qui, avec son succès, a contribué à une explosion du nombre de « Lorie » entre 2000 et 2002. Depuis 2014, le prénom Louane a fait son entrée dans le top 50 en France. Il est aujourd’hui porté par 16 000 personnes, majoritairement des filles.   

Par ailleurs, la mondialisation touche également l’univers de la maternité. Les prénoms étrangers s’exportent massivement grâce aux films et séries. Cette démarche s’est formalisée dans les années 90-2000 avec la série Smallville et Bervely Hills et a atteint son paroxysme avec la série Game of Thrones. En effet, à part Khaleesi, Arya a gagné en popularité depuis le début de la saga. Du côté des garçons, Tyrion est aussi en forte croissance. Il est aujourd’hui attribué à 950 personnes en France. 

La nature 

Dame Nature est tout autour de nous, alors pourquoi ne pas vous inspirer d’elle et de toutes ses merveilles pour nommer votre petit ? Ces noms ont tous un rapport avec cette grande planète verte que nous appelons notre maison, et naturellement, nous les aimons !

  • Summer ou « été » en anglais ;
  • Aurèle, du grec « or » ;
  • Hazel, un prénom mixte anglais signifiant « noisette » ;
  • Lila ou « fleur de Lys » en latin ;
  • Eden, un prénom masculin hébraïque qui fait référence au jardin d’Eden ;
  • Camélia, un prénom féminin italien rendant hommage à une fleur rouge rosé ;
  • Cerise, oui le nom adorable du fruit que beaucoup affectionnent ; 
  • Zéphyr ; dieu grec des vents de l’ouest et époux de la déesse Iris ;
  • Ari, un prénom aux significations multiples comme « lion » en Hébreux, « aigle » en allemand et « abeille » en turc ;
  • Jasper, nom dérivé du vieux français qui signifie pierre tachetée ;
  • Pomme ou Apple, un mignon prénom qui fait référence au fruit.

Les jeux vidéo

Beaucoup de futurs parents se tournent vers les personnages de films et de livres pour s’inspirer des prénoms de bébé. Mais qu’en est-il des personnages d’un autre monde ?

Les personnages de jeux vidéo, ou tout simplement l’univers geek, peuvent avoir des noms fascinants comme Sephiroth dans Final Fantasy ou Minsc dans Baldur’s Gate. Il existe aussi des noms qui se répandent dans le grand public, comme Mario dans Mario Brothers ou Lara dans Tomb Raider. 

Par un commun accord, certains parents ont appelé leur ainée Alyx, un choix tiré d’un personnage d’un jeu en ligne, et ils en sont ravis. 

Les lieux spéciaux 

La planète regorge de magnifiques endroits ! Tellement beaux que les prénoms s’en inspirent, à l’image de Brooklyn, London, Madison ou Jordan. Mais si vous recherchez un choix plus exotique, ou moins populaire, n’hésitez pas à faire le tour du monde pour trouver l’inspiration. Pas moyen de prendre le large ? Il vous suffit de vous munir d’une carte. Pour vous aider dans votre démarche, nous vous livrons ci-dessous quelques noms de pays, de villes ou encore des régions et des continents qui nous ont particulièrement séduits.

Florence 

Florence, la belle ville d’Italie qui signifie également « s’épanouir ». Sa popularité est stable en France, mais il est encore très prisé dans d’autres pays. Florence Nightmare est d’ailleurs l’une des célébrités qui portent ce nom, car elle y est née. 

India

Inde en Français, ce pays d’Asie se prononce avec une sonorité mélodieuse et évoque une saveur exotique. Il se prête aussi bien aux petites filles qu’aux garçons. 

Sidney

Sidney est l’une des plus grandes villes d’Australie qui a d’ailleurs été un nom de famille avant d’être celui de la cité. Elle a été nommée en l’honneur de Thomas Townshend, 1er vicomte de Sydney en 1788. Bien que neutre, il est principalement féminin depuis les années 1990.

Olympia 

D’une sonorité féminine, Olympia est la montagne qui a servi de demeure aux dieux et déesses grecs. Aujourd’hui, c’est l’un des plus grands et anciens stades de Paris encore activité. 

Aspen

Du mot anglais désignant « arbre », c’est aussi le nom d’une station de ski célèbre en Colorado. Très prisé aux États-Unis, il est peu utilisé en France. Il s’agit d’un prénom neutre. 

Paris

Ville lumière, le nom de la capitale de France est d’une popularité croissante aussi bien au pays qu’à l’étranger. Elle tire son nom de l’ancienne tribu celtique des Parisii. 

Savannah 

Ville de Géorgie, son nom est classé dans le top 50 des prénoms de bébé en 2017 grâce au succès du film Savannah Smiles. Originaire du mot anglais signifiant grande plaine herbeuse, Savannah est devenu un prénom en Amérique au XIXe siècle.

Cody 

Cody est une ville Wyoming ainsi qu’un dérivé du nom de famille gaélique Ó Cuidighthigh. Il figure dans le top 100 des prénoms de bébé en Irlande du Nord et en Écosse. L’actrice Cody Horn est l’une des personnalités publiques connues qui le portent joliment, mais elle n’a probablement pas été nommée d’après la ville ou le terme gaélique. 

bébé avec maman

Les prénoms hommages, une bonne ou mauvaise idée ?

Depuis le début du XXIe, donner le nom d’un proche disparu à un nouveau-né, notamment d’un grand-parent, est devenu une pratique courante. Il s’agit là d’une manière pour les parents de faire revivre la personne ou de conserver sa mémoire. Bien sûr, cela part d’une bonne intention. Mais cette démarche n’est pas sans conséquence pour le jeune individu, d’autant plus que ce choix se fait à son détriment. 

De nombreuses études prouvent qu’un grand nombre d’enfants portant le prénom d’un défunt sont bipolaires. Tôt ou tard, lorsqu’on s’appelle Joseph, Catherine ou encore Maria, le tout-petit demandera l’origine de son prénom. Et les parents ne manqueront évidemment pas de lui expliquer. En plus de porter le poids de la mort, l’enfant pourrait s’identifier à la personnalité du défunt et chercher à développer les caractères de ce dernier. Ce qui pourrait s’entremêler à sa propre personnalité et son état d’âme, entrainant ainsi les troubles de bipolarité. 

Par ailleurs, la filiation est aussi une démarche courante, voire une coutume dans certains pays. Cela se définit par le fait d’attribuer le nom du père à un fils aîné en y ajoutant parfois « Junior ». Cela fait partie de la tradition certes. Pourtant, en faisant ce choix, les parents projettent inconsciemment sur l’enfant le vécu du père. Lorsque ce dernier a réussi dans la vie, le jeune subit une sorte de pression à l’excellence qui peut être très mal vécue. Son entourage s’attend à ce qu'il conserve la réputation ou la dignité de la lignée, un lourd poids à porter quand on ne connait encore rien à la vie. Pire, une étude a démontré que porter le nom du père pourrait constituer un facteur de maltraitance en raison du niveau d’attente des parents à l’égard du garçon. Sans le faire exprès, on exige que le jeune homme réalise nos rêves et on lui rejette notre frustration. 

Dans tous les cas, choisir le prénom d’un bébé est une belle aventure, parfois fatigante. Peu importe votre décision, il ne faut pas oublier que l’enfant est un individu à part entière. Il ne nous appartient pas, et un jour, il aura sa propre vie à mener. Ce n’est pas à nous de lui imposer notre idéal, et ce n’est pas en lui attribuant tel nom qu’il deviendra telle personne. Le prénom n’influera pas sur la personnalité ni les compétences d’un être humain. Appeler votre enfant Usain Bolt ne fera pas de lui un as du sprint, et ajouter Isaac ou Newton dans son acte de naissance ne fera pas de lui un mathématicien hors pair. 

Si les facultés physiologiques et les tempéraments sont généralement innés, les capacités intellectuelles se développent quand on nourrit régulièrement son esprit de culture et de savoir. De même, la personnalité se forge dans la société, de la manière dont les autres nous traitent et à travers ce que l’on voit et ce que l’on vit.


Recevez nos articles dans votre boite email.